Mise à jour le 5 juin 2009


08 mai 2006, communiqué

Immigration



Retrait du projet de loi CESEDA
de Chirac et Sarkozy !
Arrêt des expulsions de travailleurs sans-papiers ! Une seule expulsion, celle de Chirac de l'Élysée !


Pour briser la politique lepéniste de Chirac et Sarkozy contre les immigrés, il est nécessaire de réaliser le Front unique des organisations de la jeunesse et des organisations ouvrières (partis et syndicats) sur les mots d'ordre :


Retrait du projet de loi CESEDA de Chirac et Sarkozy !
Arrêt des expulsions de travailleurs sans-papiers !
Une seule expulsion, celle de Chirac de l'élysée !

Alors même qu'il vient de subir une défaite exceptionnelle, Chirac et son gouvernement poursuivent la politique le plus réactionnaire, avec le projet de loi contre les travailleurs immigrés et leurs familles, contre les étudiants et chercheurs immigrés. Ceci confirme que l'exigence des manifestants adressés à l'égard de Chirac, Sarkozy et Villepin : «Une seule solution, qui s'en aillent !» était juste. Chirac et ses différents ministres poursuivront cette politique tant qu'on les laissera au pouvoir, il n'y a pas d'autre «solution» que de les chasser pour en finir avec cette politique.

La quasi-totalité des organisations de jeunesse, des organisation de la classe ouvrière, se prononcent contre ce projet de loi ou en demandent explicitement le retrait. L'exigence immédiate, c'est la réalisation du Front unique de toutes les organisations ouvrières et de la jeunesse sur une exigence claire : retrait du projet de loi, arrêt de toutes les expulsions d'immigrés sans-papiers ; une seule expulsion : celle de Chirac (Chirac et sa petite famille : l'UMP, Villepin, Sarkozy et compagnie) ! Chirac, hors de l'élysée !

On ne peut séparer la défense des immigrés du combat pour en finir avec Chirac, son gouvernement et l'UMP.



Quelques aspects particulièrement inacceptables du projet Chirac Sarkozy II.
1- Remise en cause du droit des travailleurs immigrés à vivre avec leur famille. Le droit élémentaire au regroupement familial, qui est aussi un droit constitutionnel, n'est aujourd'hui reconnu qu'avec difficulté et avec de longs délais. Il deviendrait désormais, en pratique, extrêmement difficile à être exercé, impossible même pour un grand nombre de travailleurs immigrés. Ce projet entraîne la quasi-disparition de la carte de résident et s'attaque au séjour des malades étrangers. 2- Nouveaux obstacles, encore pire qu'aujourd'hui, à la régularisation des situations dans les cas de mariage mixte. 3- Travailleurs sans-papiers condamnés à la clandestinité, pour le plus grand profit des patrons, et sous la menace permanente des contrôles policiers.

(Il ne sera même plus possible, au bout de 10 années de clandestinité, d'obtenir une carte de séjour temporaire d'un an, laquelle est aujourd'hui possible bien qu'extrêmement difficile à obtenir)

4- Ne seront jugés «acceptables» que les travailleurs étrangers jugés rentables pour la bourgeoisie française et son économie. Le projet crée une nouvelle catégorie de travailleurs étrangers dont la durée du séjour sera limitée au bon vouloir des patrons. De la même manière le projet sélectionnera à plus vigoureusement l'entrée des étudiants étrangers.

Avec ce texte, Sarkozy et Chirac font ouvertement la politique prônée par Le Pen. Voilà où conduit l'appel de certains à voter Chirac contre Le Pen en 2002 ... Il continuera cette politique tant qu'il ne sera pas chassé :


Front unique pour expulser Chirac du pouvoir!

Le
dernier bulletin est sorti !


Pour nous contacter

Pour s'abonner