Mise à jour le 5 juin 2009


7 janvier 2009, tract

Palestine



L'objectif véritable du gouvernement
d'Israël : une fois encore, briser et terroriser la population palestinienne, la « punir » parce qu'elle n'a toujours pas renoncé à revendiquer ses droits nationaux.


Halte aux massacres organisés par l'État d'Israël, retrait des chars et des troupes !

Depuis plus de soixante ans, l'État d'Israël se construit par la guerre, expulsant en masse les Palestiniens de leurs terres, et terrorisant la population restée à l'intérieur des territoires contrôlés par Israël.

Pendant des décennies, l'OLP (Organisation de Libération de la Palestine, crée en 1964, à la suite du Fatha) incarna la résistance du peuple palestinien. Mais ses dirigeants acceptèrent peu à peu de se transformer en « police » chargée du maintien de l'ordre dans une partie des « territoires occupés », alors que les deux Intifada prouvaient que le peuple palestinien refusait toujours l'ordre colonial.

En l'absence de parti révolutionnaire, de tout parti ouvrier, un nombre croissant de Palestiniens se tourna dès lors vers le Hamas, non pour son programme réactionnaire, mais parce que le Hamas semblait le moyen de poursuivre le combat pour les droits nationaux des Palestiniens.

Après que Israël se soit « désengagé » de Gaza, le Hamas remporta ainsi la majorité absolue aux élections « législatives » du 25 janvier 2006, à Gaza et en Cisjordanie. Les États-Unis et l'Union européenne ont alors asphyxié financièrement Gaza et la Cisjordanie, pour que le Hamas renonce à sa victoire électorale. Ce fut complété par des opérations militaires israéliennes contre Gaza, en particulier durant l'été 2006.

L'asphyxie des « territoires » prétendument sous contrôle palestinien, les manoeuvres du gouvernement israélien opposant un groupe à l'autre, contribuèrent à l'affrontement entre le Fatha et le Hamas.

Finalement, en juin 2007, le Hamas prenait le contrôle de Gaza, tandis que l' « Autorité » liée au Fatha résidait en Cisjordanie. Aussitôt, Gaza fut déclarée par Israël « entité ennemie » et soumise au blocus.


Les puissances impérialistes, avec l'ONU, sont responsables de cette situation.

Ce sont les impérialismes, dont la France, qui, avec l'ONU, ont mis en place l'État d'Israël en 1947-48 quand l'empire anglais dut renoncer au contrôle de la Palestine. Ce sont eux qui ont protégé et accompagné pas à pas l'expansion militaire d'Israël pour contrôler le Proche-Orient :
À bas toutes les résolutions de l'ONU !


Sarkozy et l'Union Européenne complices !

Sarkozy s'agite beaucoup. Mais il soutien la politique de George Bush et des États-Unis, dont Israël constitue le bras armé au Proche-Orient. Le Conseil de l'Union européenne, sous la présidence de Sarkozy, a « rehaussé » les relations privilégiées avec Israël, ce qui encouragea Israël à accentuer sa politique terroriste.
Aucun soutien à la politique de Sarkozy !

C'est le droit du peuple palestinien à revendiquer ses droits nationaux ! C'est son droit en particulier d'exiger le retour des exilés et réfugiés, de retrouver les terres dont il a été chassé.

Soutien inconditionnel au peuple palestinien !

Le
dernier bulletin est sorti !


Pour nous contacter

Pour s'abonner